Accueil » Guide de voyage Chine » Tianjin

Voyage à Tianjin Chine

Tianjin, signifiant le gué céleste, se trouve à environ 100 km à l’est de Pékin. Elle est arrosée par les eaux du fleuve Haihe, qui à quelques distances de là, se jette dans le golfe de Liadong de la mer de Bohai.

L'histoire de Tianjin

Tianjin a augmenté depuis les temps anciens en raison du transport par mer et canal. Après le milieu de la dynastie des Tang, il est devenu un port important pour les céréales et la soie du sud au nord. La dynastie des Jin (1115-1234) y a installé la place forte militaire « Zhigu Zhai », la dynastie des Yuan (Mongole, 1271-1368) y a installé la bourgade militaire « Haijinzhen », il avait un rôle important de point stratégique militaire et de transport. Sous l’an 2 du règne de Yonghe (1404) des Ming, la ville de Tianjin fut bâtie officiellement, et furent construits les remparts rectangulaires qui la protégeaient. L’importance de la ville s’accrût au cours des siècles, grâce à sa position. Le développement du commerce entre Pékin, la Chine méridionale et les pays d’outre-mer permit son essor grâce à l’utilisation du grand canal impérial.

La ville de Tianjin s’est surtout développée au cours du 20e siècle. Son port est le plus important de la Chine du Nord, et elle est la seconde ville industrielle du pays après Shanghai. Tianjin a près de 16 millions d’habitants en fin de 2018.

Les traités de 1858 avec l’Angleterre et la France permirent à ces deux pays d’y établir des concessions. C’est ainsi que se créa vers la fin du 19e siècle une « ville européenne » située au sud-est de l’ancienne ville chinoise. Les concessions allemande, autrichienne, russe, italienne, belge et japonaise s’ajoutèrent aux premières, le long des rives du fleuve Haihe. L’activité des exportateurs et des importateurs occidentaux contribua beaucoup au développement de la ville après 1900. Les concessions allemande et autrichienne furent supprimées en 1917, celles des Russes en 1924. Toutes les autres furent rendues à la Chine après la seconde guerre mondiale.

Depuis 1949, Tianjin s’est transformée en une importante ville industrielle, tout en restant un centre commercial. Les usines de textiles et les ateliers de fabrication de tapis se trouvent à la pointe de la production industrielle de la ville. On produit également des machines, des outils de précision, des instruments scientifiques, des appareils de photo et des montres. Tianjin possède aussi une industrie chimique et des usines produisant du caoutchouc. L’activité est également importante et Tianjin est une des plaques tournantes du commerce de la Chine avec l’étranger. Le port de mer de Xin Gang (le nouveau port), 30 km en aval de la ville à l’embouchure du fleuve, reçoit un grand nombre de navires chinois ou étrangers. Tianjin possède en total 56 universités jusqu’en juin 2019, dont quatre réputées.

Les visites en ville de Tianjin

Aujourd’hui, Tianjin offre l’aspect d’une ville étouffante sous la pollution, bruyante et chaotique. La partie la plus importante de la ville de Tianjin s’étend le long de la rive droite du fleuve Haihe, et correspond au territoire des anciennes concessions japonaise, française, britannique et allemande, dont les bâtiments existent toujours. La gare centrale, qui se trouve à rive nord de Haihe, elle communique le centre de la ville par un pont. Les deux rues principales du centre-ville classique sont la Rue de la Paix (Hepinglu) et la Rue de la Libération (Jiefanglu). Dans la première se trouvent différents magasins, et dans la seconde se trouvent les services administratifs. Ici se situent également l’ancien Astor House Hotel (rebaptisé Tianjin Hotel) et le Musée des beaux-arts qui possède une remarquable collection de peintures datant des dynasties Yuan, Ming et Qing. On y expose également des peintures et des créations artistiques et artisanales contemporaines.

Par contre la « ville chinoise » dont les remparts furent conservés jusqu’en 1900, ne présente, du point de vue historique, qu’un intérêt réduit. Aujourd'hui, l'ensemble de l'ancien quartier chinois a été détruit, remplacé par des complexes commerciaux, résidentiels et d'affaires. Les parties occidentales et méridionales de la ville n’étaient jusqu’en 1949, qu’un terrain en partie marécageux. Ici se trouvaient le champ de course et le club international, transformé en « maison des ouvriers ».

Les points d’intérêts touristiques de Tianjin

Les concessions européennes rassemblent un patrimoine d’environ mille maisons et bâtisses de facture occidentale, construites entre 1860 et 1940. Aujourd’hui la prise en compte par la municipalité de cette richesse et sa volonté de remettre de l’ordre n’est guère chose aisée.

L’ancienne concession italienne, sur la rive gauche du Fleuve Haihe, a été bien restauré sous la conduite d’une société italienne. Ce quartier rappelle Imperia ou Alassio. Flânant dans ce quartier, d’un seul coup, vous repreniez pied en Italie.

La concession anglo-américaine, destinée autour de larges rues et d’un quartier verdoyant, est bien conservé, sauf quelques-uns qui demandent une restauration légère. L’architecture y est d’inspiration victorienne. Dans ce quartier, les bâtisses américaines sont plus amples, les jardins plus étendus.

La concession française a une structure plus complexe. Véritable jeu de piste, elle abrite des ouvrages disparates mêlant des genres différents et diverses époques. S’y côtoient maisons de maître et modernisme volontariste, comme en témoigne le pont métallique enjambant le Fleuve Haihe ou l'ancienne cathédrale Notre-Dame des Victoires, juste réplique d’une église en pays d’Artois. Construites dans le quartier commerçant de la Rue de la Paix (Hepinglu), les bâtisses sont encerclées par des immeubles modernes et une activité commerciale mal maîtrisée. La nouvelle cathédrale catholique Saint-Joseph dans le quartier de Nanjing Lu est enclavée par deux gratte-ciels. Au cœur du quartier, des maisons disposées en cercle entourent « le jardin français ».

La concession russe, elle, a vécu. Si quelques bâtisses demeurent çà et là, l’ensemble du quartier est noyé sous les gratte-ciel et les autoroutes urbaines. Dans son prolongement, la concession belge n’est plus qu’un pâle souvenir. Enfin, la concession japonaise a été durablement sinisée.

Les visiteurs peuvent toutefois visiter le musée de Luzutang (Musée de la Rébellion des Boxers), le Musée de Tianjin, le Mémorial de Zhou Enlai et Deng Yingchao ou la résidence de la famille Shi de Yangliuqing.

Tianjin regorge également d'édifices religieux hérités de l'histoire de Chine et des anciennes concessions étrangères. Le temple de Confucius, le temple taoïste de Yuhuangge, le temple bouddhiste Zen de la Grande Compassion et le temple de la divinité Mazu de Tianhougong raviront les personnes en recherche de spiritualité chinoise. Tianjin compte également des vestiges des concessions étrangères avec l'ancienne cathédrale Notre-Dame des Victoires (Wanghailou), la nouvelle cathédrale Saint-Joseph (Laoxikai) et la synagogue de Tianjin.

Tianjin possède aussi plusieurs parcs importants : le parc aquatique de Tianjin, le parc zoologique de Tianjin et le parc du FleuveHai He.

La ville de Tianjin possède plusieurs curiosités architecturales modernes : la tour de radio-télédiffusion de Tianjin, la Grande Roue de l’Œil de Tianjin (construite sur un pont), le centre olympique de Tianjin (surnommé « Goutte d'Eau »), le quartier italien ou encore l'horloge du siècle de Tianjin.

Le Golden Finance 117 est le plus dominant des plus de 340 gratte-ciels de Tianjin, il est un des plus hauts du monde avec ses 597 mètres et 117 étages.

À l'extérieur de la ville proprement dite, Tianjin compte également des vestiges de l'histoire plus ancienne de la Chine avec les forts de Taku (plateforme d'artillerie datant de la dynastie Qing) et le fort de la Grande Muraille Huangyaguan.

Les bonnes cuisines de Tianjin

Si vous avez l’occasion de visiter Tianjin, il faut absolument goûter des spécialités culinaires de Tianjin : Goubuli Baozi (brioches farcies cuites à la vapeur), Guifaxiang Mahua (bâtons de pâte torsadés au sésame) et les gâteaux de riz frite de Erduoyan!

Veuillez cliquer ici pour poser vos questions!

Circuits de voyage Chine

  • Comment réserver le voyage?
  • 1.Choisir un circuit qui vous plaît
  • 2.Soumettre une demande à notre agence
  • 3.Personnaliser le voyage avec votre conseiller
  • 4.Payer l'acompte du voyage (20% environ)
  • 5.Obtenir le visa avec notre aide
  • 6.Payer le solde du voyage
  • 7.Réaliser votre voyage en Chine