Accueil » Voyage Beijing » Cité Interdite

Cité Interdite de Pékin

Le Palais Impérial de Pékin s’appelle aussi la Cité Pourpre Interdite. Elle fut construite en 1406 et finie en 1420, la construction dura environ 15 ans. « Pourpre» veut dire le palais pourpre du ciel, la couleur pourpre représentait les nuages de bon augure en Chine, et selon la légende, l'Empereur céleste habiterait  dans le Palais Pourpre. Et dans le monde humain, l’empereur impérial habite dans la Cité Pourpre Interdite. C'est un site incontournable de voyage à Pékin!

Dans ce palais doré et splendide, 24 empereurs y habitèrent successivement, de plus, 14 empereurs de la dynastie Ming et 10 empereurs de la dynastie Qing.  Le premier empereur fut Yongle Zhu Di, l’empereur de la dynastie Ming. Tandis que le dernier empereur fut Xuantong Puyi.

La Cité Interdite est non seulement la quintessence de l’art de la construction antique de la Chine, mais aussi le groupe de bâtiments impériaux le plus géant existants qui est très bien conservé. En 1987, la Cité Interdite a été inscrite dans la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO. Les commentaires et évaluations de l’UNESCO sont ci-dessous :

La Cité Interdite fût le centre du pouvoir suprême de Chine depuis plus de cinq siècles. Avec ses paysages jardiniers et sa vaste masse de bâtiments de 9000 pièces contenant meubles et objets d’arts, elle est devenue une preuve historique hors de prix de la civilisation chinoise des époques des Ming et des Qing.

La structure architecturelle de la Cité Interdite

La Cité Interdite couvre une superficie de 720000 m2,  la superficie de construction est plus de 150000 m2. Elle compte 9999 pièces, protégées par une muraille de 10 mètres de haut, mais pour l’instant il ne reste que 8704 pièces.

La Cité Interdite fut construite selon l’ancien principe de construction classique : « les salles d’audience en avant, la cour de résidence en arrière, le temple des ancêtres à gauche, l’autel du dieu à droite. » Pendant ses travaux de 15 ans, plus de 100000 maîtres-d ‘œuvres et plus d’un million de mains-d’ œuvres travaillèrent pour ce projet. Les matières premières furent origine de tous les coins du pays.   

L’architecture de la Cité Interdite divise le palais en deux parties : la cour extérieure et la cour intérieure. L'empereur recevait ses ministres et pratiquait les grandes cérémonies officielles dans la Cour extérieure. Elle abrite la salle de l'Harmonie Suprême (Taihe), la salle de l'Harmonie Parfaite (Zhonghe) et la Salle de l'Harmonie Préservée (Baohe) ainsi que les bâtiments latéraux principaux: la salle de la Gloire Littéraire (Wenhua) et la Salle des Prouesse Militaire (Wuying). La cour intérieure se compose du palais de la Pureté Céleste (Qianqing), de la salle de l'Union (Jiaotai) et du palais de la Tranquillité Terrestre (Kunning). Ces derniers sont entourés par les six Palais de l’Est et les Six Palais de l'Ouest. La cour intérieure servait du bureau de travail à l'empereur et de la maison à la famille impériale ainsi qu’aux concubines.

Visite de la Cité Interdite du sud au nord

La Porte du Méridien(la Porte Wumen)

La visite conventionnelle est de commencer par la place Tiananmen. D’abord vous faites une balade dans la place Tiananmen, puis vous passez la place Tiananmen et arrivez la Porte Wumen. Sur la boussole de la Chine antique, « Wu » signifie le sud. C’est pourquoi la Porte Wumen est la porte-sud et l’entrée principale de la Cité Interdite. Elle a trois fonctions : d’abord, sous la dynastie Ming, pendant la fête des lanternes du 15 janvier lunaire, on illumina des lanternes et l’empereur offrit un banquet aux fonctionnaires dans la Porte Wumen; au dixième mois du calendrier lunaire, la Cour impériale publia le calendrier lunaire de l’année prochaine dans la Porte Wumen. Ensuite, la cérémonie de l’offre des captifs des Ming eut lieu dans la Porte Wumen, l’empereur monta sur le pavillon des cinq phénix pour participer à la cérémonie. Enfin, la punition à coups de bâton des Ming se fit devant la Porte du Méridien, c’est un châtiment spécial de la dynastie Ming.

Le Pont d’Eaux d’or(le Pont Jinshui)

Après la Porte Wumen, la première construction sur l’axe central des Palais extérieurs, est le Pont d’Eaux d’or. Il est composé de cinq ponts en marbre blanc, qui signifient les cinq vertus chinoises : la bienveillance, la justice, le rite, l’intelligence et la loi. Cela veut dire que l’empereur a tous ces vertus. Sous le Pont d’Eaux d’or, c’est la rivière Jinshui, si vous vous promenez à travers le Ruisseau d’Eaux d’or, vous arriverez la Porte de l’Harmonie suprême(Taihemen).

La Porte de l’Harmonie suprême(la Porte Taihe)

La Porte de l’Harmonie est la plus grande porte dans ce Palais Impérial, avec une largeur de 60m. Le concept du mot « Taihe » est le développement de la conception antique « l’union du ciel et de l’homme », il souligne l’harmonie entre le souverain et les ministres, entre l’homme et la nature, aussi l’harmonie et la coexistence parmi les hommes, etc.

Sous la dynastie Ming et au début de la dynastie Qing, la Porte de l’Harmonie suprême fut un endroit de Yumen « Tingzheng » (audience des affaires d’État à la porte impérial). Tingzheng veut dire que l’empereur écouta les comptes rendus des ministres et traita les affaires politiques quotidiennes. Les empereurs devaient travailler dans la Porte Taihemen tous les matins afin de démontrer la diligence.

Le Palais de l’Harmonie suprême(Le Palais Taihe)

Le Palais de l’Harmonie suprême est aussi appelé le Palais de la Clochette d’or, il fut construit en 1406, et après sa finition, il fut devenu la plus grande construction en bois dans la ville de Pékin. Vous pourrez admirer les 48 grandes colonnes de bois dur doré, le trône de l’empereur sculpté de neuf dragons se situe au milieu du Palais. Un caisson est situé sur le plafond, symbolise la préservation du feu. Vous êtes étonné par la coupole, un dragon au corps ondulé tient une perle du trésor dans la bouche, cela signifie l’orthodoxie de l’empereur qui trône. Chaque année, à l’arrivée des grandes fêtes, comme le Nouvel An, le solstice d’hiver, l’anniversaire de l’empereur ou la grande cérémonie nationale et la montée sur le trône de l’empereur, il devait être au palais pour recevoir les félicitations des ministres, et il présida aussi la cérémonie de célébration.

Quand les ministres participaient à la grande cérémonie, ils s’assemblaient sur la place de Taihe. Cette place est si vaste et en carré, avec une superficie de plus de 30000m2. Elle peut contenir 70 mille personnes. La cour est tout plate et large. Cette place a deux fonctions : d’abord, c’est pour montrer la majesté impériale, ensuite pour imposer le respect et la crainte aux sujets. Mais les visiteurs prudents trouvent qu’il n’y a aucune plante dans la place, sauf quelques réservoirs d’eau géants, qui servent à la prévenir l'incendie, pourquoi ?

Il y a deux raisons à cela : bien que les plantes soient des bonnes décorations pour la place, l’atmosphère de cette place n’est jamais austère; la deuxième raison est plus importante, l’empereur avait peur d’être attaqué lors de grandes cérémonies par des tueurs cachés dans les plantes. 

Le Palais de l’Harmonie Parfaite(le Palais Zhonghe)

Au nord du Palais de l’Harmonie suprême, se trouve le Palais de l’Harmonie Parfaite.  En chinois, « Zhonghe » signifie que faire des choses justes et parfaitement souhaitables sans préjugé, afin de développer harmonieusement les relations dans tous les domaines. Le Palais de l’Harmonie Parfaite a trois fonctions : d’abord c’est un lieu de repos pour l’empereur avant de se rendre à la grande cérémonie; ensuite c’est un lieu d’inspection des semences et des outils agricoles pour l’empereur avant d’aller au Temple du Ciel pour les offrandes au ciel ou au Temple des ancêtres agricoles; sous la dynastie Qing, après faire la correction du registre généalogique de la famille impériale tous les dix ans, l’empereur le vérifia dans la salle de Zhonghe.

Le Palais de l’Harmonie Préservée(le Palais Baohe)

Le Palais de l’Harmonie Préservée est le dernier palais sur l’axe central de la cour extérieure. Il a joué deux rôles importants : d’abord, à la veille du Festival du Printemps et à la fête des Lanternes, c’est l’endroit où l’empereur invita les ministres et des ambassadeurs étrangers de participer au banquet. Ensuite, c’est le lieu où le gouvernement impérial fit les examens impériaux, pour la sélection des hommes de talent.

La Porte de la Pureté céleste

Quand vous passez la Porte de la Pureté céleste, vous êtes sur l’axe central de la Cour intérieure. La Porte de la Pureté céleste est la porte principale des trois palais de la Cour intérieure. Sous la dynastie Qing, de l’empereur Kangxi à l’empereur Xianfeng, l’audience des affaires d’État à la porte impérial eut lieu dans la Porte de la Pureté céleste. L’empereur Kangxi insista pour présider la réunion tous les matins, il fut l’empereur le plus diligent de la dynastie Qing.

La salle Qianqing(la salle de la Pureté céleste)

Vous continuez à vous promener vers le nord, et vous accédez la salle de Qianqing qui est très géante. Elle fut la salle où dormaient les empereurs des Ming et des Qing, un palais réellement impérial. Mais depuis le règne de l’empereur Yongzheng des Ming,  les empereurs ne dormirent plus ici, mais dans la salle Yangxin (la salle de la Nourriture de l’Esprit). Après le décès de l’empereur, son cercueil devait être déposé dans la salle Qianqing pendant 15 jours pour manifester qu’il fut mort d’une « mort naturelle dans son lit ». Le mot «Qianqing» signifie la pureté, l’harmonie et la paix dans le monde. Les trois fonctions principales de la salle Qianqing : premièrement, c’est un cabinet de travail pour que l’empereur puisse traiter les affaires quotidiennes ici; deuxièmement, lors des fêtes traditionnelles chinoises, comme le Nouvel An, la fête des lanternes, la fête de la Lune, le solstice d’hiver et la veille de la fête du printemps, les activités rituelles et les banquets eurent lieu ici; troisièmement, sous le règne de l’empereur Kangxi et de l’empereur Yongzheng des Qing, il y eut deux fois du banquet de mille vieillards solennel.

La Salle d’Union du Ciel et de la Terre(la salle Jiaotai)

La Salle Jiaotai est située au nord de la salle Qianqing, c’est une construction en forme carrée avec un toit pointu. Elle fut construite à la dynastie Ming, sous le règne de l’empereur Jiajing(1522 ~ 1566). Le mot « Jiaotai » veut dire l’union du ciel et de la terre symbolise l’harmonie naturelle. Ce mot cache encore le deuxième sens, c’est l’harmonie de la vie de l’empereur avec l’impératrice. Sous la dynastie des Qing, à l’anniversaire de l’impératrice, elle recevait les bénédictions et les félicitations des concubines de l’empereur et des princes dans la Salle d’Union du Ciel et de la Terre. Même l’empereur et sa mère y vinrent même pour lui donner des félicitations. L’impératrice devait aussi faire des inspections des outils de cueillette des feuilles de mûrier, à la veille de la cérémonie d’acheminement des vers à soie.

Le Palais de la Tranquillité terrestre

Au nord de la Salle Jiaotai, se trouve le Palais de la Tranquillité terrestre. Sous la dynastie Ming, ce fut le palais principal d’habitation des impératrices. Mais sous le règne de l’empereur Shunzhi des Qing, selon les coutumes des Mandchous, on fit des réfections et modifications pour le Palais de la Tranquillité terrestre. Le début de la modification est de pouvoir y offrir les sacrifices aux dieux et ancêtres. L’offre du sacrifice avait lieu chaque jour, et il y avait le sacrifice matinal et le sacrifice crépusculaire.

Le jardin impérial

En arrière du Palais de la Tranquillité terrestre, c’est le jardin impérial. Il est le jardin privé du Palais Impérial, il fut construit en 1417, et il couvre une superficie de plus de 10000m2. Il y a quatre portes.

Le Palais de la Tranquillité impériale

Le Palais de la Tranquillité impériale fut construit en 1420, sous le règne de l’empereur Yongle des Ming. Ce palais est la seule construction taoïste existante dans la Cité Interdite. Zhenwu Dali (Auguste Seigneur du Génie Militaire), le plus grand Dieu du Nord du taoïste,  est vénéré à l’intérieur. Vu que le Grand Dieu Zhenwu est aussi le Dieu de l’eau, le sens de ce palais est de contrôler du feu.

La Porte Shenwu(la Porte du génie militaire)

La porte-nord de la Cité Interdite est la Porte Shenwu. La Porte Shenwu fut la station impériale de l’indicateur d’heures, au début, il y avait une horloge et un tambour dans la tour de cette porte. On frappait le tambour le matin et le soir on sonnait l’horloge, pour indiquer l’heure à l’empereur, à l’impératrice et aux concubines qui habitent dans la Cité Interdite.

 

Sous la dynastie des Ming et des Qing, 24 empereurs habitèrent dans la Cité Interdite. Après la Révolution Xinhai en 1911, la dynastie des Ming fut renversée, l’impératrice douairière Longyu a signé à la place de l’empereur, le décret impérial d’abdication. Mais l’empereur détrôné Puyi habitait encore dans la Cité Interdite. En 1914, la partie des salles d’audience a été ouverte au public, mais pas très vaste. En 1924, Feng Yuxiang, seigneur de la guerre des premières années de la République de Chine, a déclenché un coup d’État à Pékin, Puyi a été chassé du Palais Impérial.

En 1925, la Cité Interdite a été officiellement ouverte au public, au nom du Musée National. Après l’établissement de la Chine Nouvelle, le gouvernement central populaire de Chine a pris en possession du Musée du Palais Impérial. Dans ces 50 ans, le Parti Communiste Chinois(PCC) et le gouvernement chinois ont fait beaucoup de réfections pour la Cité Interdite. Depuis 2005, le gouvernement central de Chine a encore augmenté une grande dépense pour remettre à neuf sur les principales constructions du Musée Gugong.

Voyages Pékin

temple du Ciel

Rivère Li de Guilin

Wutaishan

Est-ce que ce circuit vous convient?

Sinon, vous pouvez élaborer votre propre circuit.

Cliquez ici pour un circuit sur mesure.